LES CHIENS INADOPTABLES

Parmi les chiens recueillis par les refuges, certains ont tellement souffert et sont tellement traumatisés, tellement cassés par la vie qu'ils ne sont pas proposables à l'adoption... Les refuges les gardent et prennent soin d'eux jusqu'à la fin de leur vie. Ces chiens coûtent aussi cher que les autres au refuge et ils ont donc, plus que n'importe quel autre chien, besoin de parrains et de marraines. Dans cette rubrique, nous vous présentons ces chiens perdus mais qui pourtant, méritent eux aussi, le meilleur. 


THEO (Juan)

C'est un autre refuge qui a appelé notre bénévole à la rescousse pour Théo. Là bas, il était considéré comme dangereux et il lui restait deux options, notre ami ou l'euthanasie. C'est ainsi qu'il est arrivé au refuge... Dans son ancien refuge, il était enfermé dans une toute petite cellule dans laquelle il tournait en rond sans fin. Les bénévoles pensaient que c'était la petite taille de sa cellule qui le rendait fou. Il est désormais dans un enclos vaste et confortable mais là aussi, il tourne toute la journée en un cercle parfait de façon si répétitive qu'il a fini par creuser un sillon... Son seul moment de répit, c'est lors de la visite de notre bénévole. Il accepte, voire réclame ses caresses mais ne se détend jamais et le moindre faux mouvement pourrait déclencher une réaction agressive de sa part... Malgré tous les efforts du bénévole, Théo ne progresse pas.  Qu'a t-il vécu pour en arriver à ce stade de stress, on ne saura jamais. 


MALAGA

Malaga a été libérée de ses chaînes alors qu'elle vivait une vie de misère et de violence dans une station service. 

Peur, méfiance, appréhension, anxiété, ce sont les seules choses qu'on a pu lire dans le regard de Malaga. Pendant 4 ans, elle s'est montrée distante, solitaire, ne se laissant approcher ni des hommes, ni des chiens... Courant 2018, elle a eu un déclic imprévu et aujourd'hui, elle accepte mieux la présence des autres, voire même, elle la cherche, mais à distance... Elle accepte une certaine forme d'interaction qui prouve que sa vie a de nouveau un sens pour elle mais maintenant qu'elle a trouvé cet équilibre précaire, les bénévoles ne prendront pas le risque de la bloquer à nouveau par une adoption pour laquelle ele n'est pas, et ne sera certainement jamais prête. 


SUNDAY

Sunday appartenait à des gitans et vagabondait avec une corde nouée autour de son cou, si fort et si étroitement qu'elle y était profondément incrustée. Il a fallu plusieurs bénévoles et un filet pour réussir à la capturer. Il a fallu ensuite des soins longs et pénibles pour lui retirer la corde et soigner son cou. Elle avait  moins d'une année et avait déjà un tel parcours de souffrance derrière elle qu'après 4 ans au refuge, elle refuse toujours de faire confiance aux humains. Elle n’est pas proposée à l’adoption et ne le sera probablement jamais car c’est un cas de chien traumatisé presque désespéré.

Tout ce que Sunday attend de la vie depuis quatre ans, c’est de la nourriture et la paix. Sa confiance en l’être humain est détruite.


ZUKO

Zuko est un american staffordshire Terrier, (une race que les associations françaises n'ont pas le droit de présenter à l'adoption). Zuko a une histoire banalement triste pour cette race de chiens. Un jour, sa propriétaire l'a conduite chez le vétérinaire, en demandant son euthanasie parce qu'elle avait peur de lui. Le vétérinaire a demandé au refuge de le prendre en charge car c'était un chien jeune et en bonne santé, qui ne semblait pas avoir de troubles du comportement. Il est resté un an au refuge, sans poser de problèmes aux humains. Par contre, il s'est battu quelque fois avec d'autres chiens. Une famille a souhaité l'adopter. Le refuge a vraiment prévenu la famille qui a décidé de maintenir son adoption. Zuko est donc resté un an dans cette nouvelle famille qui un jour a rappelé en disant qu'ils allaient le faire euthanasier, car il avait mordu. Le refuge a récupéré Zuko, mais, par sécurité, il est désormais en pension chez un spécialiste de la race. Là bas, il vit avec d'autres american et, sous l'étroite surveillance du spécialiste, tout se passe bien. Depuis son arrivée, Zuko ne s'est battu qu'une fois avec des congénères. Le spécialiste dit de lui que c'est un chien équilibré mais pas Ok chien.

Le refuge rêve de pouvoir construire un enclos pour Zuko sur place mais dans l'immédiat, ce n'est pas possible alors ils assument les frais de Zuko, pour lui permettre de vivre dans les moins mauvaises conditions possible sa vie d'American Stafford que les humains ont transformé en nitroglycérine et qu'il faut désormais assumer. 


VICTOR

 

Mâle X

Caractère : trauma, pas encore prêt pour une adoption.

 

L'histoire de Victor est liée à celle de son compagnon d'infortune, Lucas.

Tous deux ont été expulsés d'une voiture sur une route, en plein cœur d'un bourg de moyenne taille et en pleine circulation.

C'était fin octobre 2020 et des riverains sidérés ont assisté à la scène.

Pendant plus de deux mois, ces deux malheureux sont restés ensemble, se soutenant l'un l'autre.

Jamais ils ne s'éloignaient trop du lieu de leur abandon, espérant sans doute que leur propriétaire se raviserait et viendrait les chercher.

Pendant plus de deux mois, ils ont vécu dehors, exposés à tous les dangers.

Un jour, les habitants du quartier ont remarqué que Victor tenait une patte avant en l'air et ne pouvait plus la poser au sol. Ça a été un déclic. Ils ont eu un sursaut de compassion et ont contacté une bénévole pour lui demander de les prendre en charge.

Facile à dire ! Leur capture est le fruit d'une traque de plusieurs jours et a nécessité l'utilisation d'une cage trappe. Victor et Lucas étaient pétrifiés et le risque principal était qu'en fuyant la bénévole, ils se précipitent sous les roues d'une voiture. Les vidéos qui nous ont été adressées (ci-dessous) valent mille descriptions.

 Une fois capturés, ils ont été conduits dans une clinique vétérinaire et soignés.

Pour la petite histoire, la patte de Victor n'était pas cassée mais truffée de plombs. Il s'est fait tirer dessus, le pauvre petit.

Victor et Lucas ont ensuite été confiés à l'un de nos refuges partenaires. Leur arrivée est toute récente et nous avons quotidiennement de leurs nouvelles.

Victor est paniqué quand un humain l'approche. Il est profondément marqué par les horreurs qu'il a vécues. 

 

Pour en savoir plus, cliquez ici !


NAOMI

Femelle

Née en : avril 2016
Caractère : trauma, pas encore prête pour l'adoption

Avec sa soeur, elles ont été abandonnées dans une zone très éloignée dans la campagne. Si elles n'avaient pas été trouvées elles n'auraient pas survécu longtemps sans nourriture et sans eau. 

C'est une chienne dite "trauma". pour l’instant, les bénévoles n'arrivent pas à l'approcher pour la caresser. Ils y travaillent et espèrent pouvoir un jour la rassurer suffisamment pour la proposer à l'adoption mais aujourd'hui, ce n'est pas encore le cas. 


NEGRITO

Mâle (croisé  multiraces)
Né en : mai 2016 25 kg
Situation au refuge en Espagne (Ana)
Caractère : Gai et espiègle avec les têtes connues, mais quand il ne connait pas, et qu'il a peur, il envoie les dents. C'est la raison pour laquelle, dans l'immédiat, les bénévoles ne pensent pas qu'il puisse partir à l'aventure, dans une famille inconnue. Il faudrait que la rencontre se fasse sur place et progressivement, pour que la greffe prenne !
Santé : Vacciné, pucé, stérilisé, 
Pour en savoir plus, cliquez ici


GOYO

Mâle (croisé griffon)
Né en : avril 2018
Situation :au refuge en Espagne (Juan)
Caractère : TRAUMA. Rêve de vaincre ses craintes pour venir vers l'homme
Santé : Vacciné, pucé, stérilisé, 11-12 kg


RALPH

Mâle (croisé berger allemand)
Né en : juin 2015
Situation : au refuge en Espagne (Ana)
Caractère : TRAUMA, inquiet, aura besoin d'un compagnon pour progresser
Santé : Vacciné, pucé, stérilisé, 25 kg

 

Les bénévoles du refuge pensent qu'il a vécu toute sa vie dans la rue d'où il a été sauvé en même temps que ses compagnes d'infortune. 

Bien qu'il ait peur des bénévoles du refuge, il s'approche un peu plus chaque jour. Il commence a apprécier les caresses. Hélas, comme toujours, les bénévoles n'ont pas le temps d'y passer toutes les heures qu'il faudrait pour obtenir de vrais progrès notoires. 

Il fait beaucoup de progrès au refuge et s'y sent de plus en plus à l'aise. Il est sociable avec ses congénères mais sa peur insurmontable des hommes l'empêche de prétendre à l'adoption, sauf à ce que l'adoptant soit habitué aux chiens traumas. 

Dans l'immédiat, Ralph cherche un parrain ou une marraine qui pourrait améliorer son quotidien grâce à un petit don régulier.