LES CHIENS INADOPTABLES

Parmi les chiens recueillis par les refuges, certains ont tellement souffert et sont tellement traumatisés, tellement cassés par la vie qu'ils ne sont pas proposables à l'adoption... Les refuges les gardent et prennent soin d'eux jusqu'à la fin de leur vie. Ces chiens coûtent aussi cher que les autres au refuge et ils ont donc, plus que n'importe quel autre chien, besoin de parrains et de marraines. Dans cette rubrique, nous vous présentons ces chiens perdus mais qui pourtant, méritent eux aussi, le meilleur. 

LESTER

Lester errait dans la campagne en compagnie de Heaven et Tao. Il a une patte cassée et mal ressoudée. Il ne la pose pas par terre. Ce trio était affamé et les deux autres venaient au contact des hommes et se sont laissés attraper par les bénévoles presque avec soulagement et reconnaissance, mais c''était impossible d'approcher Lester... Livré à lui-même, privé de ses compagnons de galère, il restait près du refuge, mais sans jamais approcher. La cage trappe n'a pas fonctionné non plus. Malgré la faim  et la nourriture déposée à l'intérieur, il n'en a jamais approché. Il a fallu avoir recours à des somnifères pour le capturer et le mettre enfin à l'abri. Au refuge depuis plusieurs mois, il est toujours impossible de le toucher. Il n'est toujours pas vacciné ni pucé... Il vit dans la terreur permanente et refuse tout contact avec les bénévoles. Les autres chiens l'ignorent... Ce pauvre petit chien ne sait toujours pas à quoi ressemble une caresse... Les bénévoles ne renoncent pas mais... 

THEO

C'est un autre refuge qui a appelé notre bénévole à la rescousse pour Théo. Là bas, il était considéré comme dangereux et il lui restait deux options, notre ami ou l'euthanasie. C'est ainsi qu'il est arrivé au refuge... Dans son ancien refuge, il était enfermé dans une toute petite cellule dans laquelle il tournait en rond sans fin. Les bénévoles pensaient que c'était la petite taille de sa cellule qui le rendait fou. Il est désormais dans un enclos vaste et confortable mais là aussi, il tourne toute la journée en un cercle parfait de façon si répétitive qu'il a fini par creuser un sillon... Son seul moment de répit, c'est lors de la visite de notre bénévole. Il accepte, voire réclame ses caresses mais ne se détend jamais et le moindre faux mouvement pourrait déclencher une réaction agressive de sa part... Malgré tous les efforts du bénévole, Théo ne progresse pas.  Qu'a t-il vécu pour en arriver à ce stade de stress, on ne saura jamais. 

MALAGA

SUNDAY

SOL est une magnifique mastine de plus de 50 kg, née en 2009. Elle se mourrait dans la rue quand les bénévoles l'ont sauvée. Elle était affamée et malade. Elle avait la filariose. Elle a été bien soignée en n'en a pas gardé de séquelles.

Aujourd'hui, Sol est un chien formidable. Comme le disent les bénévoles, elle porte bien son nom, c'est un rayon de soleil. Elle est affectueuse et câline. Mais ces 50 kg d'amour n'ont jamais retenu l'intérêt de personne. Mais elle a trouvé son rythme au refuge. Elle s'y sent chez elle. Alors elle  finira sa vie au refuge. Elle y est heureuse et est trop vieille pour envisager un nouveau mode de vie pour elle. Elle est et restera la mascotte du refuge jusqu'à sa mort.  Par contre, elle cherche des parrains et marraines pour lui assurer financièrement une belle fin de vie ! 

YOKO est une chienne pittbul de 16 kg. Les associations françaises n'ont pas le droit de la diffuser à l'adoption. Yoko ne trouvera donc pas de porte de sortie chez nous. Et c'est bien triste parce que c'est une chienne adorable et qui a déjà tant souffert qu'elle mériterait d'être aimée et câlinées. 

Elle a été trouvée dans la rue, elle avait eu une césarienne mais n'avait pas de chiots avec elle. Ils ont dû la garder le temps qu'elle les allaitent puis l'ont jetée à la rue. Elle était quand le refuge l'a récupérée, anémiée, efflanqué et avec un syndrome de malabsorption. Elle va de mieux en mieux mais vieillira au refuge... C'est son seul avenir. 

ZUKO

Zuko est un american staffordshire Terrier, (une race que les associations françaises n'ont pas le droit de présenter à l'adoption). Zuko a une histoire banalement triste pour cette race de chiens. Un jour, sa propriétaire l'a conduite chez le vétérinaire, en demandant son euthanasie parce qu'elle avait peur de lui. Le vétérinaire a demandé au refuge de le prendre en charge car c'était un chien jeune et en bonne santé, qui ne semblait pas avoir de troubles du comportement. Il est resté un an au refuge, sans poser de problèmes aux humains. Par contre, il s'est battu quelque fois avec d'autres chiens. Une famille a souhaité l'adopter. Le refuge a vraiment prévenu la famille qui a décidé de maintenir son adoption. Zuko est donc resté un an dans cette nouvelle famille qui un jour a rappelé en disant qu'ils allaient le faire euthanasier, car il avait mordu. Le refuge a récupéré Zuko, mais, par sécurité, il est désormais en pension chez un spécialiste de la race. Là bas, il vit avec d'autres american et, sous l'étroite surveillance du spécialiste, tout se passe bien. Depuis son arrivée, Zuko ne s'est battu qu'une fois avec des congénères. Le spécialiste dit de lui que c'est un chien équilibré mais pas Ok chien.

Le refuge rêve de pouvoir construire un enclos pour Zuko sur place mais dans l'immédiat, ce n'est pas possible alors ils assument les frais de Zuko, pour lui permettre de vivre dans les moins mauvaises conditions possible sa vie d'American Stafford que les humains ont transformé en nitroglycérine et qu'il faut désormais assumer. 

LOBA

BLITZ       

Né en : février 2014

Caractère : gros trauma,

Il vivait dans la rue, et il a fallu le capturer avec une cage trappe car il était impossible de l'approcher. 

Il est arrivé terrorisé au refuge début 2015. Personne ne sait ce qu'il a pu vivre pour arriver aussi traumatisé mais le moins qu'on puisse dire, c'est que la vie ne l'a pas épargné. 

Il paniquait tellement que c'était impossible de le prendre au bras, ni même de le toucher. il était tellement terrorisé qu'il envoyait les dents dès que quelqu'un essayait de tendre la main vers lui. (Aujourd'hui, s'il se sent acculé, il peut encore envoyer les dents).

Le temps passait et il n'évoluait pas. Les responsables du refuge ont donc changé de technique et l'ont installé chez eux, et l'ont emmené partout avec eux. C'est en multipliant les rencontres, dans des situations différentes, qu'il a fini par se décontracter un petit peu. Il a appris à faire confiance aux bénévoles.

Il est tellement trauma que chaque minuscule progrès est une victoire. Aujourd'hui, en intérieur, il ne fuit plus se cacher dans un coin à chaque visite et accepte même parfois les caresses des inconnus. En avril 2016 il a participé à un forum d'adoption : il a su prendre sur lui, rester calme, sans trembler ni paniquer malgré la foule et la présence d'autres chiens. Il a accepté des friandises tendues par des visiteurs mais sans toutefois se laisser caresser. 

Cependant, malgré ces progrès, Blitz a besoin d'une famille aguerrie aux chiens traumas.

C’est un chien qui rêve de se confier à un maître aimant et attentif mais ce maître devra avoir beaucoup de patience et d’amour pour créer un lien avec Blitz.

A l’extérieur, c'est et ce sera toujours compliqué. Il est impossible de l'approcher s'il est en liberté. C’est pourquoi il est toujours en laisse...

Au refuge, ils le font rentrer grâce à la chienne de la maison, à laquelle il est attachée. Quand elle rentre, il la suit !  La vigilance doit être constante pour éviter toute fugue. S'il s'enfuit, personne ne pourra plus le rattraper.

Il sera probablement craintif toute sa vie, mais avec des adoptants patients et débordants d'amour, il apprendra à leur faire confiance et il progressera plus vite qu'auprès des gérants du refuge qui doivent partager leur temps avec 40 autres chiens.

Il est OK chat, grognon avec les chiens qu'il ne connait pas et n'est pas compatible avec des enfants qui ne sauront pas prendre en compte son traumatisme. Il en a peur et ne supporte pas leur affection envahissante. 

C'est un chien très fragile psychologiquement. Tout faux pas serait catastrophique et tout échec ruinerait des années de travail.  

NAOMI

Née en : avril 2016
Caractère : trauma, pas encore prête pour l'adoption

Avec sa soeur, elles ont été abandonnées dans une zone très éloignée dans la campagne. Si elles n'avaient pas été trouvées elles n'auraient pas survécu longtemps sans nourriture et sans eau. 

C'est une chienne dite "trauma". pour l’instant, les bénévoles n'arrivent pas à l'approcher pour la caresser. Ils y travaillent et espèrent pouvoir un jour la rassurer suffisamment pour la proposer à l'adoption mais aujourd'hui, ce n'est pas encore le cas. 

 

TAMBOR

 Mâle                          

Né en : 2007
Situation : au refuge en Espagne (Psos)

JEAN

Mâle (croisé multiraces)
Né en : 2016
Caractère : TRAUMA 

Jean est un vrai chien Trauma. Cela se voit dans son regard, sur les photos. Il est paniqué par la présence de l'homme. 

Jean vivait avec un autre chien, à coté d'une station essence. Ils sont probablement nés dans la rue et ont grandi sans jamais connaître la vie en maison, ni même la caresse d'une main. Ils ont été récupérés par la fourrière. 

Les bénévoles du refuge ont essayé de les sortir rapidement. L'autre chien n'avait pas de traumatismes notoires et a été rapidement adopté. 

Jean, par contre, refuse tout contact avec l'homme. Pour lui, l'humain n'est symbole que de menace, danger et violence. Il est muré dans sa solitude, son isolement, il ignore aussi ses congénères. Les bénévoles n'ont hélas pas le temps nécessaire à lui consacrer pour lui permettre de progresser rapidement. 

Jean aurait besoin de quelqu'un qui sait faire avec les traumas. Quelqu'un qui saurait le faire progresser jour après jour. Quelqu’un qui pourrait l'accueillir dans un endroit safe, et qui prendrait le temps nécessaire pour le rassurer. Dans l'immédiat, il est impossible d'envisager de le voir évoluer dans une famille classique, avec des enfants, des portes ouvertes, des visites, des balades en laisse... 

Les bénévoles travaillent comme ils peuvent à le rassurer, et à essayer de le faire progresser, mais pour l'instant, en vain. Sa peur vrille les tripes !

Si quelqu'un se sent l'âme d'un comportementaliste humaniste, Jean a certainement besoin de lui... 

Le chemin pour lui apprendre le bonheur parait bien abrupt et semé d'embûches, mais il y a des gens qui aiment les challenges extrêmes... Jean mérite de rencontrer quelqu'un comme cela. 

 

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : 

Facebook

Instagram 

Pour toutes commandes chez notre partenaire ZOOPLUS en cliquant sur ce lien (uniquement en passant votre commande à partir de ce lien sinon nous ne recevons rien) , zooplus nous reverse un petit % du montant de votre commande