L'association

Galgos Angel est une association de protection animale régie par la loi 1901 et enregistrée en préfecture de Troyes le 26 mars 2015 sous le numéro W103003561 (SIRET: 81148623200010) transférée au Tribunal de Strasbourg le 22/09/2017 Volume 95 Folio 278 .

 

Notre philosophie

Notre association est née de la volonté de quelques adoptants de chiens espagnols, tombés définitivement amoureux de ces rescapés de l’enfer.

Nous étions passionnés par nos chiens et conscients que leurs frères d’armes étaient toujours dans l’enfer de l’Andalousie.

Nous avions la volonté d’aller plus loin et de nous investir de toute notre force et de toute notre âme dans ce combat qui est devenu le centre de notre vie.

Après avoir été bénévoles dans d’autres associations, nous avons décidé de créer notre propre association pour apporter notre soutien à de tout petits refuges que nous avons rencontrés sur le terrain, et dont personne ne diffusait les chiens en France.

La majorité d’entre nous étant du Nord-est de la France, nous avons développé notre activité autour de Strasbourg mais avec le temps et l’expérience, nous pouvons désormais assurer des adoptions à travers toute la France.

Notre conseil d’administration compte 6 membres et toutes les décisions sont prises de façon collégiale.

Chacun de nous a une spécialité et des responsabilités différentes (dossiers d’adoption, famille d’accueil, suivi des adoption, contact avec les refuges, administration, collecte de dons…) mais nous travaillons en parfaite transversalité, dans l’intérêt exclusif des chiens.

Depuis la création de notre association, nous avons permis l’adoption de quelques 300 chiens.

Cela peut sembler, beaucoup, cela peut sembler peu… Peu importe, nous ne cherchons pas à faire adopter des chiens coûte que coûte, nous cherchons la bonne famille, pour le bon chien.

Notre but n’est pas de satisfaire des familles en recherche d’un compagnon chien, notre but est de trouver de bons foyers, responsables et investis pour des chiens cassés, des deuxièmes mains qui ont déjà tellement souffert qu’il est hors de question que nous les fassions entrer en France pour affronter de nouvelles galères.

Nos procédures d’adoption sont rigoureuses et pour faire 300 belles adoptions, nous avons refusé quelques 700 dossiers pendant le même temps.

Malgré toutes ces précautions, nous avons connu quelques désillusions : 3 retours d’adoption, 1 chien abandonné à la SPA, 1 chien décédé suite à une fugue du jardin des adoptants, 2 autres chiens fugueurs récupérés avant drame et un chien que personne n’est venu chercher le jour de son arrivée.

Chacun de ces échecs nous a profondément meurtris mais à chaque fois, nous en avons tiré les enseignements et amélioré nos méthodes de sélection de familles pour nos chiens.

Nous avons appris que plus nos présentations seront précises et objectives, plus les chances de succès seront grandes.

Nous avons appris que si certaines familles ne sont pas de bons adoptants pour un certain chien, elles peuvent l’être pour un autre et que dès lors, le plus important reste le dialogue et l’échange pour faire rencontrer deux âmes compatibles.

Nous avons aussi appris à faire confiance à notre feeling et à refuser une adoption, si nous avons le sentiment, même diffus, que cela ne fonctionnera pas entre le chien et les adoptants.

Notre association a acquis la réputation d’être très restrictive et exigeante, tant dans ses dossiers à remplir que dans les pré-visites qu'elle organise avant chaque adoption. C’est la vérité, nous le sommes, et nous assumons. Nous ne le répéterons jamais assez, nous ne vendons pas de chiens, nous ne sommes pas un commerce, nous ne sommes pas au service de l’adoptant.

Nous ne sommes engagés que vis-à-vis des chiens que nous diffusons et c’est tout.

Il n’y a qu’à eux que nous devons des comptes et pour eux, nous nous devons de ne pas nous tromper.

 

Si ces propos ne vous choquent pas, s’ils vous paraissent au contraire normaux et naturels, alors, Galgos Angel est l’association que vous cherchez.

Et vous, vous êtes les adoptants que nous recherchons pour nos chiens.


Galgos Angel se consacre principalement à la défense de trois races de chiens persécutées en Espagne : les Galgos, les Podencos et les Bodegueros.

L’association se bat de toutes ses forces, d’une part pour dénoncer le massacre de masse que subissent ces trois races et pour apporter ses moyens logistiques aux refuges et bénévoles locaux qui sont très seuls sur le terrain et d’autre part, pour faire sortir des chiens de cet enfer en les faisant adopter en France, dans des familles aimantes et prêtes à ouvrir leur cœur à l’un de ces malheureux. L’association soutient sur place quelques refuges qu’elle visite régulièrement. Elle propose à l’adoption les chiens de ces refuges, en présentant essentiellement des Galgos, des Podencos et des Bodegueros mais, au grès des urgences, elle propose également de nombreux autres chiens en détresse, allant du Mastin de 60 kg jusqu’au bâtard minitoy de trois kilos.

 

On pourrait rédiger un livre sur la misère animale en Espagne mais pour comprendre la raison pour laquelle notre association se bat en priorité pour les Galgos, les Podencos et les Bodegueros, il suffit de savoir que ces trois races de chiens (lévriers pour les deux premières, croisement lévrier/jack russel pour la troisième) ne sont pas reconnues en Espagne comme animaux de compagnie mais sont considérées comme des animaux de ferme, comme du bétail et ne sont, par conséquent, pas protégées par la Loi. Ces chiens sont donc les premières victimes des chasseurs sans fusil, connus sous le nom de «gualgeros » qui, au nom de la tradition et de la chasse, en massacrent plus de 70 000 par an, en toute impunité !

 

Tous les membres actifs de l’association sont eux-mêmes adoptants de l’une ou l’autre de ces trois races et nous sommes tous en capacité de prouver que non seulement ces chiens sont tout autant des chiens de compagnie que n’importe quelle autre race mais qu’en plus, ils sont les compagnons les plus fidèles, les plus tendres, les plus merveilleux qu’un être humain puisse rêver. Ils méritent notre combat. Ils méritent votre aide et votre soutien.

 

Le nerf de la guerre, c'est l'argent !

Non seulement l'association se mobilise pour faire adopter les chiens de ses refuges partenaires mais elle essaie de les accompagner également financièrement soit par des dons financiers, soit par des dons en nature qu'elle achemine à ses frais. 

Pour trouver des fonds, l'association 

               - demande aux adoptants un don pour couvrir une partie des frais de préparation (vaccination, stérilisation, soins...) et de voyage des chiens qui sont adoptés

                 - adhésions

                 - parrainage

                 - campagne d'appels aux dons, teaming

                 - organisation d'animations, de lotos, de collectes en nature...

 

Pour savoir comment nous aider, cliquer ici


Des collectes tout au long de l'année


La préparation des expéditions vers les refuges


L'arrivée des victuailles dans les refuges


L'arrivée du camion transportant les heureux élus.



Nos Refuges partenaires

Malheureusement, il existe des chiens abandonnés dans le monde entier, des refuges surchargés partout, y compris en France et chaque chien en danger mérite qu'on s'occupe de lui.

Les refuges français ont la chance d'être soutenus par de grosses structures, (SPA, Fondation B Bardot, 30 millions d'amis...) De plus, les collectivités territoriales aident les structures locales et les Français sont généreux avec la protection animale. Les dons, bien que jamais assez nombreux, sont réguliers. Les bénévoles sont aussi nombreux sur le terrain. Enfin, la Loi française protège nos animaux de compagnie et accompagne les défenseurs de la cause animales.

SI la situation n'est pas brillante puisque 70 000 chiens et chats sont abandonnés en France chaque année (et seuls 33 000 d'entre eux sont adoptés chaque année), elle reste cependant moins désespérée que dans d'autres pays comme la Roumanie ou l'Espagne. 

Lois en faveur des bourreaux, perreras mouroirs, subventions inexistantes, absence de bénévoles et d'adoptants... La situation de nos amis à 4 pattes en Espagne est sans issue. Sans le soutien des associations étrangères, les petits refuges espagnols et leurs protégés sont condamnés. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi de nous investir auprès des refuges espagnols.

 

Différence entre Perrera (fourrière) et Albergue (refuge)

 

Il n'est pas évident pour nous français de comprendre la différence entre les deux parce que chez nous, souvent, les fourrières et les refuges travaillent ensemble, voire même sont fusionnés et essaient, dans la mesure du possible de trouver des solutions pour les chiens abandonnés. 

 

En Espagne, les perreras sont des fourrières municipales qui ont pour vocation de gérer les chiens errants dans les rues, mais en aucun cas en prenant en compte le bien-être animal. Les perreras entassent les chiens dans des conditions innommables, ne les soignent pas, voire même ne les nourrissent pas, surtout ceux qui sont programmés pour l'euthanasie, partant du principe qu'il est inutile de gaspiller des croquettes pour des animaux qui vont mourir dans quelques jours... A l'intérieur, les taux de mortalité avant euthanasie y sont très élevés en raison de la surpopulation et des conditions de vie. Les maladies s'y répandent comme des traînées de poudre, (en particulier la parvovirose pour les chiots) et les bagarres à mort entre chiens affamés sont quotidiennes. Les conditions de vie et de mort dans ces établissements sont indignes, mais perdurent dans l'indifférence générale. Il existe même des perreras où les animaux sont éliminés avec des méthodes de masse, que nous ne décrirons pas ici mais qui sont très éloignées de la piqûre létale qu'on imagine déjà odieuse.

Le seul rempart contre ces boucheries sans nom sont les bénévoles qui dénoncent comme ils peuvent ces maltraitances. Ils n'ont de cesse d'essayer de sortir le maximum de chiens de ces endroits sordides mais il faut savoir que non seulement ils doivent payer pour chaque chien qu'ils sauvent mais qu'en plus, ils n'ont pas le droit d'y faire des photos, de venir n'importe quand... Les gérants des perreras se comportent très souvent de façon odieuse avec les bénévoles qu'ils considèrent comme des empêcheurs de tourner en rond. 

 

Les centaines de petits refuges qui existent en Espagne sont crées et tenus par ces bénévoles qui n'acceptent pas la réalité des perreras. Ils essaient de prendre en charge toute la détresse animale qui se multiplie sans cesse dans ce pays.

Nous aimerions pouvoir tous les aider mais nous n'en avons pas les moyens.

Nous en soutenons donc sept répartis dans tous le sud de l'Espagne. Ce sont des structures que nous connaissons bien, avec lesquelles nous avons des liens et des échanges quotidiens. Nous les avons sélectionnés pour leur sérieux et leur éthique. Les bénévoles qui tiennent ces structures sont vraiment des gens biens.

Ce sont les chiens de leurs refuges que nous vous proposons à l'adoption. 

Si vous avez un coup de cœur pour l'un ou l'autre de leurs protégés, il vous suffit de nous contacter (formulaire en ligne).